La plaine du Gharb d’une superficie de 4000 Km2 est limitée au Nord par les collines de Lalla Zohra, au sud par la plaine de Maamora, à l’est par les collines de Bou Draa et Bel Ksiri et à l’ouest l’océan atlantique. Elle renferme un complexe aquifère important formé par deux unités aquifères : une nappe superficielle libre et une nappe profonde semi captive.
L’aquifère supérieur est constitué par les formations silto-argileuse du Quaternaire. Il s’agit d’un aquifère à intérêt hydrogéologique généralement limité, qui peut devenir localement très productif en raison de l’intercalation de lentilles sableuses plus perméables.

L’aquifère profond repose directement sur le substratum général du système aquifère (marnes du Mio-Pliocène). Il s’agit de terrains d’âge Plio-Quaternaire présentant de bonnes caractéristiques hydrodynamiques. L’aquifère profond est captif sur une grande partie du bassin du Gharb et libre le long des affleurements ouest (Zone d’El Manasra) et des affleurements Est.

Les profondeurs de la nappe sont généralement comprise entre 4 et 8 m. Elles sont très faible, inférieure à 2 mètres, dans la zone côtière sauf au niveau des crêtes du cordon dunaire. Dans l’arrière pays, elle se situe entre 2 et 5 mètres.
La recharge de l’aquifère s’effectue par l’infiltration des pluies sur les affleurements, par l’abouchement des écoulements profonds en provenance de la nappe de la Maâmora, par la percolation à travers les lits des oueds Ouergha et Sebou à l’Est de la plaine, et par retour des eaux d’irrigation. Les sorties sont constituées par l’écoulement vers l’océan, et par es prélèvements AEP et agricoles.

Entrées (Mm3/an) Sorties (Mm3/an)
Infiltration des eaux de pluie 80 Ecoulement vers la mer 13
Infiltration par lits des oueds 60 Prélèvements AEP urbain 14
Déversement de la nappe Maamora 38 Prélèvements AEP rurale 2
Retour d’irrigation 46 Prélèvements agricoles 232
TOTAL 224 TOTAL 261
Bilan (Mm3/an) - 37
Imprimer Cette Page Imprimer Cette Page