Suite aux inondations dévastatrices qu’a connu le bassin du Sebou dans le passé au niveau soit de la plaine du Gharb soit au niveau des villes et centres plusieurs mesures ont été prises pour atténuer la vulnérabilité de ces sites aux inondations. Parmi ces mesures on cite :

  • La réalisation du barrage Al Wahda (mise en eau en 1996) : ce barrage est un barrage à but multiple, il assure en plus de l’irrigation de la plaine du Gharb et la production d’énergie,  la protection de cette plaine contre les inondations. ce barrage a joué un rôle très important pour le stockage des crues du bassin de l’ouergha (la crue de 1998 de débit 5000 m3/s a été stockée dans le barrage et a évité l’inondation de la plaine du Gharb) ;

barrage-al-wahda
Barrage Al Wahda

  • Ville de Sefrou : Trois barrages d’écrêtement de crues ont été réalisés entre 1993 et  1995 (barrages Ben Sassi, Al Kouchet et Aggay), et deux canaux de dérivation des eaux des crues des bassins de Sidi Bouserghine et de la route de Boulemane. Ces ouvrages contrôlent environ 60% des bassins versants générant les inondations de la ville ;
  • Ville de Fès : Trois barrages ont été réalisés pour la protection de la ville contre les crues des bassins des oueds El Mehrez et Boufekrane et un canal de transfert des crues du bassin El Mehrez vers le barrage Al Gaâda. Cependant cette ville présente un risque fort des inondations à cause de l’extension de l’urbanisation (quartier Aouint El Hajjaj, …) et de l’existence de bassins non contrôlés tels que oued El Himmer, Ain Chkef et Oued Ain Smen ;
  • Ville d’EL Hajeb : réalisation d’un canal et aménagement de l’oued Mouferrane sur 1300 m et canalisation de la chaâbat Taghbalout dans le cadre d’un partenariat entre le Secrétariat d’Etat chargé de l’Eau et le conseil provincial.
Imprimer Cette Page Imprimer Cette Page